Archives de l’auteur : fifouille

Retour en images de la journée du 18 avril

Retrouvez la journée du 18 avril 2013 en images. Les photos sont de Willy Vainqueur, photographe de la ville d’Aubervilliers.

 

LA SEANCE PLENIERE DE LA MATINEE

 

La matinée a été ponctuée par les interventions de Jean-Claude Richez et Olivier Douard (respectivement assis à droite et à gauche de la table). Parmi les 200 participants nombreux sont ceux qui ont pris la parole. La modération était assurée par Jean Bourrieau.

LES ATELIERS 1 ET 1 BIS

Après le repas, les participants se sont répartis entre 4 ateliers. Etant donné le nombre importants d’inscrits, l’atelier 1 qui traitait du thème : « du bénévole au salarié, acteur militant de l’éducation populaire ? » a été dédoublé. Il s’est organisé sous la forme d’un théâtre forum (animé par des comédiens de l’association « Weyland et compagnie ») qui a permis les échanges entre petits groupes.

L’ATELIER 2

Une cinquantaine de participants ont débattu sur le thème : « éducation populaire : environnement et contraintes ». L’atelier a débuté par une chanson écrite et interprétée par la Compagnie pour l’artisanat des menteurs d’après la chanson de Ray Ventura « Tout va très bien madame la marquise ».

Télécharger les paroles

Après la chanson introductive, l’atelier se poursuit par la présentation de deux situations de tension entre deux logiques.

–          Tension entre la demande de la commission loisirs du Conseil général des collégiens qui souhaite créer des ateliers pâtisseries dans les collèges et les règles sanitaires d’utilisation des cuisines de collectivité. Avec :

Cyril Venien (Conseil général de la Seine St Denis)

Florence Cherrier (association Under Construction)

–          Tension entre la volonté d’accompagner et de former des personnes repérées par les associations ou les services dans le quotidien et les exigences de plans de formation, de diplôme à l’embauche ou de limites budgétaires. Avec :

Bruno Carrère, DGA ressources humaines, entretien et restauration (Ville d’Aubervilliers)

Jérémie Bouvet (Association Les Petits Débrouillards IDF)

WIV_8843

 

L’ATELIER 3

Une quarantaine de participants sont mobilisés sur la thématique suivante : territoire et engagement : pour quelle participation ? Avec quelles latitudes de décisions ?

La prestation de jeunes gens issus de l’atelier « stand up » de l’OMJA qui a débuté l’atelier a été très appréciée.

 

L’ATELIER 4

Trois témoignages permettent d’aborder la question « marchandisation et innovation sociale ».

-Laurent Ricard, co-fondateur du Faclab, hébergée par l’Université de Cergy-Pontoise. Les FabLabs, ou Laboratoires de Fabrication sont des lieux regroupant toutes sortes d’outils où il est possible de passer de l’idée à l’objet.

En savoir plus : http://www.faclab.org/

-Diana Drjlacic, fondatrice de l’association « Culture art société » basée à Aubervilliers

En savoir plus : http://www.cultureartsociete.com/

-Nadia Azoug, adjointe au maire à Pantin, déléguée à la jeunesse (EELV), conseillère au Conseil Régional IDF et vice-présidente de la Commission Formation professionnelle et apprentissage et à ce titre porteuse d’une réflexion sur les alternatives aux marchés publics pour le secteur de la formation.

Prendre connaissance des interventions de N. Azoug : http://europeecologielesverts-idf.fr/departements/seine-saint-denis-93/nadia-azoug/6772-interventions-de-nadia-azoug/

LA CLOTURE en fin d’après-midi

Les participants se retrouvent dans la grande salle d’escrime pour écouter l’intervention de Nicolas Fasseur qui propose une mise en perspective des 2 interventions du matin toute en relevant les éléments marquants surgis lors des ateliers.

Omar Ait Bouali, maire adjoint à la jeunesse, aux sports, à l’éducation populaire (ville d’Aubervilliers) clôt la journée.

EN MARGE DES CONFERENCES

Consulter, acheter, emprunter des documents et ouvrages de référence a été rendu possible grâce à la présence des médiathèques de Plaine-Commune à Aubervilliers ainsi que de Cassandre/Horschamp qui a publié en 2012 un ouvrage intitulé : Education populaire : une utopie d’avenir.

En savoir plus : http://www.horschamp.org/spip.php?breve269

L’INAUGURATION DES LOCAUX DES CEMEAS.

La soirée s’est poursuivie avec l’inauguration du siège régional des Ceméas et du centre de formation aux carrières sociales. L’occasion pour M. le Maire de revenir sur l’histoire du 65 rue des Cités et pour les militants de promouvoir leurs actions sur l’ensemble de l’Ile-de-France.

 

 

Journée d’études 18 avril 2013 – Aubervilliers

Dans un contexte où les principes fondateurs de l’éducation populaire que sont l’émancipation, la coopération, l’équité, la solidarité sont plus que jamais nécessaires, la ville d’Aubervilliers a pris l’initiative de co-organiser une journée d’études en y associant la délégation à la vie associative et à l’éducation populaire du Conseil Général, la communauté d’agglomération Plaine-Commune et les fédérations départementales des structures les plus emblématiques : les Francas, la Ligue de l’enseignement, les Ceméa.

Continuer la lecture

Découvrez le programme détaillé

L’éducation populaire : mémoire  » d’à venir« ?

Les valeurs de l’éducation populaire ré-interrogées avec et par tous ceux qui contribuent à la formation des jeunes citoyens.

 

Programme détaillé

A)     Matinée / lieu : salle d’escrime

8h30-9h15 :        Accueil des participants

En présence des Souffleurs commandos poétiques

 

9h15 – 9h30 :     Ouverture

Prise de parole commune des 3 mouvements d’éducation populaire participantes à la co-construction de la journée d’études

Introduction par Patrick Braouezec (Président de Plaine-Commune) et Jacques Salvator (Maire d’Aubervilliers)

 

9h30-10h15 :      « Les valeurs de l’éducation populaire dans une perspective historique »,

intervention de Jean-Claude Richez (coordonnateur de la mission Observation et évaluation à l’Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire)

10h30 – 11h15 : « Pourquoi tant de difficultés à dépasser la contradiction entre le discours et la réalité ? »,intervention d’Olivier Douard (sociologue, directeur d’études au LERIS, Laboratoire d’études et de recherches sur l’intervention sociale)

 

11h15-12h00 : débat et prises de parole

Déjeuner : 12h-14h / salle modulable Ceméa

B)      Ateliers entre 14h et 16h / salles de formation des Ceméa

 1 et 1bis / (Atelier dédoublé ) «du bénévole au salarié, acteur militant de l’éducation populaire ?»

2/« Education Populaire : environnement et contraintes »

3/« Territoire et engagement : pour quelle participation ? Avec quelle latitude de décision ?»

4/« marchandisation et innovation sociale»

C) Clôture / salle d’escrime

16h30-16h50 : « S’adapter, s’accommoder, disparaître : quel à venir pour l’éducation populaire? », intervention de Nicolas Fasseur, anthropologue

17h00-17h30 : tracé de perspectives par Omar Ait Bouali (maire-adjoint à la jeunesse, aux sports et à l’éducation populaire, Aubervilliers)

D/ clôture

17h30-18h : cocktail / cafétéria des Ceméa

18h-19h : Inauguration des locaux des Ceméa (siège régional et Centre de formation CFPES)